Rechercher
  • Jean-Philippe

« A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre » (Coran, 42-4)

Dernière mise à jour : 11 mai 2021

Le Coran va nous apporter un concept fondamental qui va donner un cadre clair à l’humain puisse afin qu’il connaisse sa place dans l’univers.


« A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre » (Coran, 42-4)


« A Allah appartient tout ce qui est dans les cieux et en terre. Allah est Celui qui se suffit à Lui-même, Il est Le Digne de louange. » (Coran, 31-26)


Et pour répondre à ceux qui pensent que d’autres que Dieu pourraient prétendre à une partie de la création, Dieu répond que :


« …Ils ne possèdent même pas un atome, ni dans les cieux ni sur la terre et ils n’ont jamais été associés à la création… » (Coran, 34,22)


A partir de là, la relation que l’Homme doit avoir avec la nature est posée. Rien ne lui appartient et donc il ne peut pas accéder à cette nature sans l’autorisation de son propriétaire. Et s’il peut jouir de cette nature, ce sera uniquement de la façon que Dieu aura décrétée.


Deux notions fondamentales sont tirées de ce principe :


La première est liée au droit : si la nature n’est pas à nous, il va falloir s’interroger sur ce qu’on peut y faire ou non. Et de ce questionnement va découler des lois qui le musulman devra appliquer s’il veut rester fidèle à ses principes. Est-ce que je peux couper cette forêt pour construire tel ou tel équipement ? Est-ce que je peux fabriquer du plastique, sachant que je ne sais pas le recycler ? Est-ce que je peux pécher avec d’énormes filets qui raclent les fonds marins en détruisant la vie sauvage ? Est-ce que je peux mettre des produits chimiques dans ma terre connaissant les dégâts qu’ils peuvent provoquer ? … Le croyant se trouve sur Terre comme un invités ou un locataire qui doit demander la permission avant d’agir.


La seconde notion et est de l’ordre de nos intentions. C’est la réponse au « pourquoi je respecte la nature ? »

En préambule, j’aimera rappeler la vision qui est courante aujourd’hui sur ce sujet. Tout d’abord, le terme de nature est peu utilisé. On lui préfère le terme « d’environnement ». Chaque radio ou chaine de télé a son émission sur l’environnement, on parle d’atteinte à l’environnement, de cause environnementale, de protection de l’environnement, …


Pour définir ce terme, on pourrait dire que l’environnement est tout ce qui entoure l’homme et ses activités : Pour préciser, ce sont toutes les conditions physiques, chimiques et biologiques qui permettent à l’Homme de subvenir à ses besoins.


Et cet environnement va nous apporter une multitude de bienfaits : nourriture, abris, outils, énergie, fibres, teintures, gomme, résines, caoutchouc, plantes médicinales, calme, méditation, silence, …


Nous voyons que le terme utilisé d’environnement fait référence aux besoins de l’Homme. Préserver l’environnement finalement signifie de prendre soin de toutes ces ressources qui nous entourent pour assurer notre propre survie.


Vous connaissez tous cette phrase attribuée à Saint Exupéry et très souvent utilisée pour illustrer cet engagement que nous aimerions avoir pour préserver notre environnement :


« Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants."


Même si l’idée générale est positive puisqu’il s’agit de préserver la nature, cette formulation laisse entendre que si nous ne préservons pas l’environnement aujourd’hui, nos enfants n’auront plus accès à toutes ces ressources.

Est-ce que cela voudrait dire que nous protégeons les forêts, les rivières, la faune, la flore, … uniquement pour les besoins de nos enfants ? La nature ne mérite-t-elle pas d’être respectée pour elle-même ? Pour ce qu’elle est ?


Aujourd’hui, quand nous parlons de protéger notre environnement, nous le faisons souvent avec une vision très centrée sur nous-même et sur nos besoins.

C’est-à-dire que notre relation à tous ces éléments qui nous entoure et assure notre subsistance est finalement lié au besoin que nous en avons. Et c’est pour cela peut être que l’on préfère le terme « environnement » centrée sur l’Homme au terme de « nature ».


Cet anthropomorphisme n’est pas nouveau. Cette citation de Descartes sur la technique montre combien ce rapport à la nature est vue selon un point de vue strictement utilitariste :


“… connaissant la force et les actions du feu, de l’eau, de l’air, des astres, des cieux et de tous les autres corps qui nous environnent, aussi distinctement que nous connaissons les divers métiers de nos artisans, nous les pourrions employer en même façon à tous les usages auxquels ils sont propres et ainsi nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature…."


L’Homme pense être le maitre de la nature, pouvoir l’utiliser comme il le souhaite. Mais comme la nature ne peut pas supporter l’appétit sans limite de l’Homme, elle va finir par ne plus pouvoir nous nourrir. Alors l’Homme va se lancer dans la protection de cette dernière, mais non pas car il aime la nature et la respecte, mais parce qu’il a besoin d’elle et pense qu’elle lui appartient.


Le droit européen et en particulier français ne prévoit d’ailleurs pas beaucoup de place à la nature puisqu’elle est reléguée au rang de chose, comme le mobilier. Il a bien été reconnu récemment la notion d’être sensible aux animaux, mais ils restent malgré tout confiner dans les choses.


Or le Coran à travers les versets cités précédemment nous oriente vers une position différente : nous ne respectons pas la nature car elle nous est indispensable, car elle nous nourrit où nous procure un habitat. Nous la respectons car elle n’est pas à nous et que nous n’avons tout simplement pas le droit de l’utiliser comme nous le souhaitons. Nous aimons la nature car nous aimons le maître et possesseur de cette nature. Nous respectons cette nature par crainte de désobéir à Dieu en provoquant des dégradations à quelque chose qui ne nous appartient pas.


Et c’est également pour cette raison que le terme de nature a été choisi dans le titre de ce livre, plutôt que le mot environnement. Avec cette idée que la nature qui ne nous appartient pas et doit être respecté pour elle-même.


Ces versets du Coran vont complétement orienter notre manière d’agir sur Terre. L’Homme est un invité et il va devoir se comporter comme tel.




47 vues0 commentaire